Le Master 2

UN MASTER PROFESSIONNALISANT

Créé il y a plus de trente ans, le Master 2 professionnel de Propriété industrielle à l’Université Panthéon-Assas (Paris 2) est incontestablement reconnu comme l’une des meilleures formations dans le domaine de la Propriété intellectuelle.

Chaque année, plus de 300 étudiants déposent un dossier de candidature pour seulement 25 places disponibles. Une sélection rigoureuse est alors effectuée par M. le professeur Jean-Christophe Galloux qui a pour objectif d’accueillir les étudiants du meilleur niveau académique et de la plus grande motivation.

Ce Master est ouvert aux candidats titulaires d’une première année de Master en droit (maîtrise) ou ayant obtenu un diplôme d’une école ou d’une université étrangère ou encore aux candidats ayant des acquis liés à l’expérience professionnelle et à des travaux personnels. Des étudiants non juristes peuvent également être sélectionnés (ingénieurs, professionnels d’autres sciences,…).

Les étudiants reçoivent un enseignement de qualité assuré dans une grande majorité par des professionnels reconnus de la propriété intellectuelle. Ils doivent également, au cours de leur formation, effectuer un stage de trois à six mois dans un service juridique (cabinet d’avocats, cabinet de conseil en PI ou entreprise) dédié à la propriété industrielle à partir de mi-avril.

Les étudiants du Master 2 bénéficient par ailleurs de l‘expertise d’intervenants extérieurs par le biais de colloques ou de conférences. Il s’agit de représentants du monde de l’entreprise, mais aussi d’avocats ou encore de professeurs invités par l’Université Panthéon-Assas.

La rigueur et les connaissances acquises au sein du Master 2 Propriété industrielle offrent la perspective de multiples débouchés. Les anciens étudiants du Master sont les meilleurs ambassadeurs de la qualité de cette formation. Certains évoluent en effet au sein des cabinets d’avocats en Propriété intellectuelle ou des cabinets de Conseil en Propriété intellectuelle les plus prestigieux. D’autres ont intégré des directions juridiques de grandes entreprises ou d’institutions françaises ou européennes. D’autres encore ont préféré travailler au sein d’offices dédiés à la propriété intellectuelle comme l’Inpi à Paris ou l’OEB à Munich.